H – Hash (techniques de hash pour la prévention des fraudes)

Fonction de Hashage

Les techniques de hash permettent de crypter des informations. Elles sont utilisées pour sécuriser les paiements, et sont indispensables dans les échanges de devises numériques, ou pour les cryptos (bitcoin, ether, …)

Les techniques de hash sont des outils cruciaux dans la sécurisation des paiements en ligne, permettant de protéger les informations sensibles des utilisateurs et de prévenir les fraudes financières.

Qu’est-ce qu’un Hash ?

Un hash est une fonction cryptographique qui prend des données en entrée et produit une chaîne de caractères alphanumériques de longueur fixe en sortie, appelée hash. Cette opération est conçue pour être unidirectionnelle, ce qui signifie qu’il est extrêmement difficile de retrouver les données d’origine à partir du hash. Les algorithmes de hashage couramment utilisés incluent MD5, SHA-1, SHA-256, et SHA-512. En crypto par exemple, le Bitcoin utilise la fonction de hashage SHA-256, et Ethereum la fonction Keccak-256.

Utilisation des Techniques de Hash dans les Paiements Sécurisés

Dans le contexte des paiements électroniques, les techniques de hash sont utilisées pour sécuriser divers aspects du processus, notamment :

  • Mot de passe et données d’authentification : Les mots de passe des utilisateurs et autres données d’authentification sont salées puis hashés avant d’être stockés dans une base de données. Le salage est l’opération permettant de faire en sorte que mots de passe identiques n’aient pas le même hash. Cela garantit que même si la base de données est compromise, les données des utilisateurs restent sécurisées car il est extrêmement difficile de retrouver un mot de passe d’origine à partir de son hash salé.
  • Intégrité des données : Les hashes sont utilisés pour vérifier l’intégrité des données pendant les transactions. Par exemple, un hash peut être calculé à partir d’une facture ou d’une commande et comparé à un hash précédemment stocké pour s’assurer qu’aucune altération n’a été apportée aux données pendant la transmission.
  • Gestion des transactions : Les hashes peuvent être utilisés pour sécuriser les transactions elles-mêmes, en s’assurant que les détails de la transaction restent intacts et qu’aucune manipulation n’a eu lieu entre l’envoi et la réception.

Fraudes Associées et Mesures de Prévention

Malgré la robustesse des techniques de hashage, les paiements en ligne restent vulnérables à diverses formes de fraudes. Voici quelques-unes des fraudes associées aux paiements électroniques et les mesures de prévention correspondantes :

Attaques par force brute : Les attaquants peuvent tenter de casser les mots de passe en essayant de deviner les hashes correspondants. Pour se prémunir contre cela, il est essentiel d’utiliser des fonctions de hashage et de salage avec des algorithmes récents et d’implémenter des politiques de mots de passe robustes, telles que des exigences de longueur minimale, l’utilisation de caractères spéciaux, et des périodes de verrouillage du compte après un certain nombre de tentatives infructueuses.
Attaques par collision : Les attaquants peuvent essayer de trouver deux ensembles de données différents qui produisent le même hash. Certains algorithmes anciens et bien explorés sont déjà compromis, tel que le MD5 ou SHA-1. Il est donc important de choisir des fonctions de hashage et de salage les plus récentes et de surveiller les développements dans le domaine de la cryptographie pour détecter toute faiblesse potentielle.
Phishing et Ingénierie Sociale : Les fraudeurs peuvent tenter d’obtenir frauduleusement des informations personnelles ou financières en se faisant passer pour des entités légitimes. Pour se protéger contre cela, il est crucial d’éduquer les utilisateurs sur les techniques de phishing, d’adopter des protocoles de vérification d’identité robustes, et d’encourager l’utilisation de services de paiement sécurisés et réputés.

Les techniques de hashage jouent donc un rôle essentiel dans la sécurisation des paiements électroniques en protégeant les données sensibles et en assurant l’intégrité des transactions. Cependant, pour garantir une sécurité optimale, il est nécessaire de mettre en œuvre une approche multicouche qui comprend des politiques de sécurité strictes, une surveillance continue et une sensibilisation des utilisateurs aux risques potentiels.