Qui sommes-nous ?

nous

La fraude aux paiements : plus d’un milliard d’euros

Dans un monde à la virtualisation croissante, il devient aisé de se procurer de faux papiers, de faux certificats de domicile, de fausses factures, il est même aisé d’utiliser une tierce personne comme prête-nom pour utiliser son identité numérique.
Pour une institution financière (Banque, établissement de paiements, assurance), garantir que les flux de paiements sont correctement établis, et que sa propre infrastructure n’est pas utilisée à des fins de fraude, ou banditisme devient une préoccupation majeure.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la fraude représente en France en 2022 un coût total de 1,19 milliards d’euros, pour 7,2 millions de transactions frauduleuses, répartis par approximativement par tiers entre les paiements cartes, les chèques, et les virements / prélèvements SEPA (cf schéma)

Mais entre la fraude avérée et la fraude non identifiée – il y a nécessairement un écart. Combien de transactions réputées justes sont finalement frauduleuses ?

Une vision, une mission et des moyens pour lutter contre la fraude

Notre vision est de sécuriser les flux de paiements en proposant une suite logicielle à nos clients institutions financières.

Dans notre souci de cohérence, et de combat pour une société durable, Heptalytics s’est constitué comme société à mission. Notre mission est d’améliorer la sécurité des paiements, et de lutter

contre toute forme de fraude associée aux paiements, notamment en lien avec la cyber-criminalité – tout en promouvant un développement intégral de l’humain, respectueux de l’environnement.

Heptalytics, société française participe aussi à la souveraineté financière de la France. Il nous semble en effet curieux de voir des concurrents extra-européens se positionner sur des questions aussi sensibles que la sécurité des paiements.

Comment y arrivons-nous ?

Aujourd’hui nous proposons deux suites logicielles : 1/ Un outil de cybersécurité paiements, et 2/ un outil d’opération paiements.
Pour notre première suite logicielle, notre intelligence artificielle associe les signaux faibles, dits comportementaux à l’analyse des données référentielles (user) et données transactionnelles (la transaction). Le tout dans un schéma relationnel (en clair : un fraudeur est rarement isolé, mais travaille en bande).
Pour notre deuxième suite logicielle, notre infrastructure permet d’opérer et servir les clients finaux avec des niveaux de sécurité inégalés, tout en maintenant une vision très précise des risques associés aux transactions qu’ils souhaitent réaliser.

Nous, associés d’Heptalytics

Détenue par trois associés qui se connaissent de longue date, et qui ont chacun développé une expertise rare dans les paiements, l’architecture réseau et l’intelligence artificielle :

  • Alexandre est ancien dirigeant de la fintech Paykrom, dont le fonds de commerce a été cédé à Qonto. Alexandre a aussi été Partner Deloitte en innovation bancaire. Il a débuté sa carrière chez Accenture Strategy. Il est diplômé de l’ESCP Europe, et MSc Centrale Supelec.
  • Jean-Sébastien est ancien dirigeant de la fintech Paykrom, dont le fonds de commerce a été cédé à Qonto. Jean-Sébastien a développé plusieurs applications dont notamment celle de la fintech Extradrive. Il est diplômé ingénieur Telecom Paris, MSc Tsinghua University et PhD Telecom Paris.
  • Brice est ancien ingénieur expertise IA dans la lutte contre la fraude chez Shift Technology. Il a développé son expertise chez QuantsUnited. Brice est ancien élève ENS ULM et docteur en mathématiques de l’université Nice Côte d’Azur.

Certains composants cœur de Heptalytics ont permis d’opérer plus de 100 M EUR de transactions SEPA, tout en servant plus de 14 000 clients finaux, avec un taux de satisfaction excellent, et une disponibilité de services de 100 % en 24/7.